L’ostéopathie est une forme de médecine douce très connue actuellement. Elle consiste à traiter les blocages au niveau des articulations qui peuvent avoir un impact sur la santé du patient. Elle se base sur de nombreux principes notamment le principe d’auto-guérison. Les détails.

Le principe d’auto-guérison : c’est quoi ?

Tout d’abord, il faut savoir que l’ostéopathie travaille sur tout l’ensemble du corps. En apportant la bonne stimulation, le corps peut lui-même produire les substances ainsi que les matières utiles pour préserver la santé. Autrement dit, ce n’est pas l’ostéopathe qui guérit son patient, c’est lui-même mais avec l’aide de l’ostéopathe. En effet, notre corps possède ses propres systèmes de défense, de compensation, d’adaptation et de réparation. Le système artériel transporte la nourriture utile à chaque organe, le système veineux est là pour nettoyer et enfin le système lymphatique sert de défense pour le corps. En ajustant le fonctionnement de chaque système, l’ostéopathe contribue à l’auto-guérison. Cela dit, le principe de l’auto-guérison peut avoir ses limites et le traitement par des médicaments peut être toujours utile.

Les autres principes de l’ostéopathie

En ostéopathie, il faut considérer l’individu de manière globale, on parle alors du principe de l’unité. Ce dernier est basé sur le fait que si une partie du corps est atteinte cela va déséquilibrer l’harmonie du corps tout entier. C’est pour cette raison que l’ostéopathe ne se focalise pas seulement sur une partie du corps lorsqu’il traite un patient. De plus, il s’intéresse à l’environnement de ce dernier notamment ses conditions de vie. L’artère a un rôle important dans la mesure où le sang peut générer les substances utiles pour le maintien de l’immunité naturelle. Ainsi, tant que la vascularisation au niveau de chaque organe est correcte et que ce dernier reçoit suffisamment de nutriments, l’individu est en bonne santé. En ostéopathie, il y a aussi le principe qui dit que chaque structure du corps gouverne une fonction physiologique et vice-versa. En exemple, le tube digestif est la structure tandis que la digestion est une fonction. Elle est assurée par la forme de l’intestin.